Le GCS e-Santé Bretagne, groupement qui déploie des services et accompagnements e-santé auprès des acteurs de santé bretons, et Kereval, experte en test de logiciels, collaborent sur un projet de niveau régional pour améliorer l’interopérabilité des logiciels de santé et contribuer au plan national Ma Santé 2022* et au volet numérique du Ségur de la santé. Le but final : améliorer la prise en charge et le suivi des patients grâce à une meilleure coopération des professionnels de santé au service des patients. Ils vont travailler sur l’optimisation de la gestion du cercle de soins du patient par les différents intervenants, un aspect novateur encore non couvert actuellement dans le Cadre d’interopérabilité des systèmes d’information de santé (CI-SIS) piloté par l’Agence du numérique en santé (ANS). L’ANS a délégué, pour la première fois, l’élaboration de ce type de travaux au niveau régional et a désigné le GCS e-Santé Bretagne qui s’appuie sur Kereval. Le GCS e-Santé Bretagne apporte ses contacts Métiers et son expérience du terrain et Kereval son expertise dans le domaine de l’interopérabilité et sa maîtrise des documentations en e-santé.

Ce projet a retenu l’intérêt de la Région Bretagne qui lui apporte son soutien financier.

Cette initiative répond à une demande des acteurs des territoires de santé de Bretagne qui ont exprimé la nécessité de définir et partager le cercle de soins d’une personne.
Ce cercle regroupe un ensemble de personnes, professionnels et structures intervenant dans la prise en charge de la personne dans le domaine sanitaire, médico-administratif, médico-social et social.

Le GCS e-Santé Bretagne et Kereval ont travaillé ensemble à l’élaboration des documentations fonctionnelles et techniques de ce cas d’usage. Ces documentations sont disponibles sur le site de l’ANS dans l’espace de publication du CI-SIS et seront prochainement mises à jour suite à une concertation publique. L’équipe de Kereval développe l’outillage de test de conformité et d’interopérabilité permettant de tester la pertinence des documentations et leur correcte mise en œuvre dans les systèmes. Les éditeurs auront la possibilité de valider cette nouvelle fonctionnalité de gestion du cercle de soin lors d’un projectathon, événement dédié aux tests d’interopérabilité des logiciels des éditeurs en e-santé.

En 2022, l’ANS prévoit un projectathon national sur plusieurs cas d’usage, dont celui de la Gestion du cercle de soins pour permettre aux fournisseurs et éditeurs de logiciels de réaliser leurs tests d’interopérabilité. Ces tests, en grandeur nature, permettront de vérifier que les systèmes sont développés selon les spécifications publiées. C’est une opportunité unique qui leur permettra d’accélérer le développement et l’intégration de leurs solutions. Les professionnels utilisateurs bénéficieront, quant à eux, d’applications logicielles dialoguant de façon optimum.

« Cette initiative régionale est, je l’espère, la première d’une longue série qui contribuera à l’accélération du virage numérique en santé et médico-social en Bretagne, et permettra à Kereval de booster son développement ! » s’enthousiasme Abdelmoula Tamoudi, PDG de Kereval.

Ce projet contribue, par ailleurs, à renforcer la maîtrise et l’usage accru du nouveau standard international FHIR (Fast Healthcare Interoperability Resources) par Kereval qui développe la plateforme internationale de test d’interopérabilité, Gazelle, en partenariat avec la fédération internationale IHE-Europe. Cette plateforme est, depuis septembre 2020, utilisée et mise à disposition des éditeurs de systèmes d’information en santé par l’ANS pour leur permettre de vérifier la conformité de leurs solutions aux référentiels d’interopérabilité du CI-SIS.

L’interopérabilité des logiciels informatiques est désormais une exigence, inscrite dans la dernière loi de financement de la Sécurité Sociale parue au Journal officiel du 15 décembre 2020. Elle est aujourd’hui un enjeu majeur pour la transformation numérique de la santé en France.

* Ma Santé 2022
Annoncée en septembre 2018 par le président de la République, la stratégie Ma santé 2022 propose une vision d’ensemble et des réponses globales aux défis auxquels est confronté le système de santé français
#MaSanté2022 : les principales mesures du volet numérique | esante.gouv.fr

L’interopérabilité en e-santé et ses avantages

En e-santé, l’interopérabilité est indispensable pour l’échange et le partage de données entre les différentes applications, elle favorise et facilite la coordination entre professionnels de santé. Elle permet de gagner du temps et d’éviter les erreurs de saisie. Elle participe donc à l’amélioration de la qualité du soin. 

À lire également

Des élèves dans une classe avec leur professeur
médecins en opération avec des machines de soin