C’est dans la transition vers l’automatisation de ses bancs de test que Kereval veut automatiser la génération de ces rapports de test. Le développement d’un tel outil donnerait de nombreux avantages comme la réduction substantielle du temps de rédaction et de validation des rapports et l’assurance d’une conservation de l’intégrité des données entre le rapport et l’outil de gestion de test

Pour bien comprendre le besoin d’un outil de génération de rapport à Kereval, définissons d’abord ce qu’est un rapport de test. Le rapport de test est un livrable majeur pour une grande partie de nos clients. Il synthétise toute la valeur ajoutée produite par Kereval et ses spécificités varient selon le projet et les attentes du client.

Certains rapports sont des catalogues référençant jusqu’à des centaines, voire des milliers de tests et exigences. Un outil pour générer ces rapports n’est plus une option mais une nécessité. Pour donner suite à ces besoins, un projet de développement de générateur de rapport a été initié au sein de l’équipe SE.

Généraliser la solution

Même si les besoins diffèrent selon les projets, ils ne s’excluent pas intégralement. Au contraire : Le métier Kereval étant le test logiciel, il est important de penser une solution qui soit commune et fondée sur la vue métier du test logiciel, mais qui reste cependant modulable aux spécificités de chaque client. De même il faut anticiper les éventuels besoins futurs comme la généralisation d’un certain type de rapport dans Kereval.

L’outil développé peut être découpé en 3 grandes parties :

Les connecteurs

Pour générer ses rapports, chaque équipe extrait ses informations depuis une source, que ce soit un fichier Excel, XML ou un outil de gestion de tests comme Squash ou TestLink.

L’outil va puiser les données depuis cette source et les injecter dans le modèle de données qui offre ensuite un panel de générateurs pour créer le rapport. Et c’est ici que ça devient intéressant.

Les générateurs

L’avantage de ces générateurs, c’est qu’ils sont entièrement modulables aux spécificités du client : le format du fichier : qu’il soit un Word, un PDF, un Excel ; le contenu, les graphiques, le type et la taille de la police, un logo, un tampon, les tableaux, etc…

C’est un outil dont tout le monde pourra bénéficier : d’un côté le client pour la qualité du rapport livré, et de l’autre, Kereval qui va pouvoir consacrer le temps initialement dévolu à la rédaction et la vérification du rapport, à des tâches de plus haute valeur ajoutée.

Et paf ! En un clic, tout le monde peut partir 2 jours plus tôt en WE ! … ou bien commencer le prochain projet 😊

À lire également